Duo Soror

« Seuls les cœurs purs font de la bonne soupe ! » Ludwig Van Beethoven, au cœur de la sonate violon piano »

1770 – 2020

Un anniversaire pas comme les autres…
Deux sœurs au tempérament de feu,
Des cordes frottées, des cordes frappées,
Un compositeur fascinant à la surdité tapageuse,

Un concert classique qui nourrit le cœur
Et assaisonne le quotidien !


INTERPRÈTES : Oriane Joubert – Camille Joubert

DATES PASSÉES

  18 juin 2020 Domaine de la Gracieuse – Lonay (CH)

  3 octobre 2020 Azijn fabriek – Den Bosch (NL)

 

PROCHAINS CONCERTS

Jeudi 17 décembre 2020 Domaine de la Gracieuse – Lonay (CH)

Teaser

par Duo Soror | Extrait Sonate n°1 pour violon et piano de L. van Beethoven

https://www.youtube.com/watch?v=8d4LoTIpWlg

Le Duo Soror fait sa cuisine
Et
Raconte Beethoven à travers la sonate pour violon et piano

Ludwig Van Beethoven est l’un des derniers compositeurs du classicisme. Il est considéré comme un précurseur de la musique romantique. Compositeur sourd à l’âge de 27 ans, il a écrit plus de 500 œuvres dont 10 sonates pour violon-piano. Né un 16 ou 17 décembre 1770 à Bonn, le monde fête ses 250 ans en 2020.

Camille et Oriane Joubert ont toujours admiré le compositeur puissant, indompté, têtu, symbole de liberté, de vérité et de générosité que Beethoven incarne depuis plus de deux siècles. Mais elles se sentent également proches de cet homme plein de contrastes, misanthrope, optimiste, lunatique, « déboutonné » comme il aimait lui-même à dire, explosif, amoureux de la révolution, humaniste et débordant de vitalité… Tout un programme !

Beethoven disait que « seuls les cœurs purs font de la bonne soupe ! ». Cette remarque inattendue marque le désir de vérité et de singularité qui l’habite. C’est ce qui a plu au Duo Soror et guidé leurs pas d’étudiantes puis de musiciennes professionnelles depuis des années à travers leur chemin beethovenien…

En se lançant aujourd’hui dans l’ascension des sonates pour violon et piano, Camille et Oriane Joubert espèrent partager émotions et anecdotes avec les connaisseurs et les néophytes, pour peut-être terminer sur une intuition collective : la musique de Beethoven est universelle, traverse le temps et trouve sa place dans le monde moderne du XXIème siècle auprès de tous.

Ce concert est une ode à Ludwig Van Beethoven pour qui rien n’était plus impérieux que d’ « aimer la liberté par-dessus tout ! »