Deux soeurs, un violon et un piano

Après des années passées sur les routes du monde, de Berlin pour l’une, à Prague pour l’autre, ou encore de Sydney à Montréal, et de Paris à New-York, les sœurs Joubert ont enfin trouvé un port d’attache.

Pour Camille, la violoniste, c’est Anvers en Belgique, capitale du diamant, mais aussi ville d’art et de culture qui a accueilli en son sein les aïeuls de la famille Beethoven avant son grand destin germanique. Après avoir joué plusieurs années sous la baguette du maestro Barenboim à Berlin, la jeune violoniste est aujourd’hui co-soliste du pupitre des seconds violons de l’Orchestre Symphonique d’Anvers.

Pour Oriane, la pianiste, c’est Genève en Suisse, capitale de la paix et ville d’histoire de Calvin et Luther, de Rousseau et Voltaire. La pianiste participe activement à la vie artistique du bassin lémanique en revisitant le concept du concert classique. Elle enseigne parallèlement le piano au Conservatoire de Musique de Genève.

En 2019, les sœurs décident de créer le Duo Soror. Un projet familial attendu, vieux de plusieurs années, qui a patienté dans les courants d’air de leurs voyages. C’est tout naturellement sur le terrain du célèbre compositeur Ludwig Van Beethoven que les tempéraments de feu des deux musiciennes se sont accordés. À l’occasion de l’anniversaire de naissance de l’impétueux compositeur, elles se sont donné le défi de jouer ses sonates pour violon et piano.

Leur interprétation de la musique de Beethoven est volubile et puissante à la fois. Le public plonge dans l’intimité d’une discussion entre deux sœurs. De l’amour à la haine, de la fierté à la jalousie, de l’harmonie à la dissonance, le Duo Soror s’exprime sur scène avec une grande sincérité.

Du récital au spectacle musical

Le Duo Soror en récital

« Seuls les cœurs purs font de la bonne soupe ! » Ludwig Van Beethoven, au cœur de la sonate violon piano

Compagnie Les muses nomades

1770 – 2020

Un anniversaire pas comme les autres…
Deux sœurs au tempérament de feu,
Des cordes frottées, des cordes frappées,
Un compositeur fascinant à la surdité tapageuse,

Un concert classique qui nourrit le cœur
Et assaisonne le quotidien !

Lire plus

La bonne soupe de Ludwig van B.

Une création de Théâtre Musical signée par
Camille Joubert (Violon)
Oriane Joubert (Piano)
Philippe Cohen (Texte et Interprétation)
Gaspard Boesch (Mise en scène, Scénographie et Image)

Co-production Compagnie Confiture et Compagnie Les muses nomades

Les quatre artistes rendent hommage au géant en proposant un spectacle fulgurant et tendre…

Lire plus

Extraits de concerts

Biographie de Camille Joubert

Depuis mars 2019, Camille Joubert est assistante leader des 2nds violons à l’orchestre symphonique d’Anvers, en Belgique.

En parallèle, elle est invitée régulièrement à jouer à l’orchestre national de Lille, l’orchestre philharmonique de Bruxelles, la NDR d’Hambourg, l’orchestre de l’opéra de Lyon, à l’académie Karajan ou encore à l’un des prestigieux orchestres de Londres : le London Symphony Orchestra (LSO).

Après ses premières expériences orchestrales à l’OFJ et GMJO, Camille intègre l’académie d’orchestre de la Staatskapelle de Berlin sous la direction de Daniel Barenboïm et enchaîne sur deux contrats entre 2015 à 2019.
Elle a l’occasion de jouer dans les plus grandes salles du monde comme le Carnegie Hall avec l’intégral des symphonies de Bruckner ou encore le Sydney Opera House avec l’intégral des symphonies de Brahms en passant par le Musikverein à Vienne ainsi que dans les plus grands festivals comme les BBC proms à Londres. L’orchestre de la Staatskapelle est aussi un orchestre d’opéra ce qui lui a permis d’élargir son répertoire et de jouer les plus grands opéras de Wagner, de Puccini ou encore de Mozart.

Passionnée de musique de chambre, Camille a participé à de nombreuses master-classes telles qu’au festival Encuentro de Santander (Espagne), Zermatt Festival (Suisse) auprès du Sharoun Ensemble – membres du philharmonique de Berlin ou au sein de l’académie de musique Musethica au festival Korsohlm (Finlande), sans oublier à la UdK auprès du quatuor Artemis et du CNSMD de Lyon avec Itamar Golan.
Elle s’est aussi produite au côté de grands noms de la musique classique tels que Ulf Wallin, Nobuko Imai, Ivan Monighetti, Ian Talich, Timoty Jones etc.
Elle fait partie de l’ensemble de Roeland Hendrikx – ancien clarinettiste solo de l’orchestra National de Belgique et se produit sous différentes formations à travers l’Europe.

En tant que soliste, Camille a remporté le premier prix du concours Vatelot-Rampal en 2011 ainsi que le prix spécial du 29ème concours Ibolya Gyarfas en 2015.
Elle a joué en soliste au côté de Latica Honda-Rosenberg au festival Encuentro à Santander en Espagne accompagné par l’orchestre Frexnet en 2016 et 2017.

Après avoir fini ses études avec un master d’interprète au CNSMD de Lyon dans la classe de Jean-Marc Phillips, Laurence Ketels et Marc Danel, Camille a fini ses études à l’Universität der Künste (UdK) de Berlin dans la classe de Latica Honda-Rosenberg avec l’obtention d’un master d’orchestre en février 2018.

Site web de Camille Joubert ici