Pianiste aux cordes sensibles
interprète de l’imaginaire,
artiste en mouvement,
pédagogue du temps

Oriane Joubert n’a jamais considéré la curiosité comme un vilain défaut. Elle aime questionner et expérimenter. Son exigence dans la créativité lui a permis de développer un sens de la musicalité délicat et un imaginaire effervescent.

Un baccalauréat scientifique en poche et déjà 14 ans de pratique musicale, elle quitte sa Bourgogne natale pour aller se perfectionner à Paris auprès d’Emmanuelle Le Cann et de Christophe Henry. Sa formation s’enrichie d’un Diplôme d’Etude Musicale en analyse avec le compositeur Jean-Marc Singier, mais également d’un Diplôme de Fin d’Etude en écriture avec François Saint-Yves. Elle se forme à l’art de la basse continue, de l’harmonie au clavier, de la lecture à vue, du chant… à 18 ans, elle donne ses premiers cours de piano et trouve dans la pédagogie un moyen indispensable de partager la musique.

Sa personnalité artistique et pianistique s’affirmera définitivement au contact de Dominique Weber à la Haute Ecole de Musique de Genève, en Suisse. Diplômée d‘un Bachelor (licence) ainsi que d‘un premier diplôme de Master en pédagogie instrumentale, sa pratique professionnelle se développe rapidement. Elle joue dans de nombreux festivals et académies d’été comme le Festival International de piano de Gijon en Espagne, l’Académie des Arcs ou le Festival des Piano en Nocturne de Joigny en France. Elle aura la chance de suivre les classes de maître de Leon Fleisher, Jullian Martin, Robert Mc Donald, Jose Ramon Mendez, Marc Durand, Hortense Cartier-Bresson, Jacques Rouvier et Anne Quéffelec.

En 2012, elle est récompensée de la bourse Gabriele Agostini à Genève qui lui permet de partir un an en République tchèque auprès du maître Ivan Klánský (Trio Guarneri de Prague) et d’Ivo Kahánek. Elle y fondera le Trio Subito avec lequel elle fera de nombreux concerts en République tchèque, France et Suisse.

En juin 2015, de retour à Genève, Oriane oriente ses recherches de Master en Interprétation Musicale sur la vie et l’œuvre pour piano du compositeur Janáček. Son travail final sera salué, clôturant ainsi brillamment ses études musicales à Genève.
Pianiste indépendante, elle décide alors de produire le concert « De Bohème en Moravie » en duo violon-piano et retourne à Prague y trouver conseils et inspiration tchèques. Elle partagera la scène avec Marianne Puzin, violoniste à l’orchestre du Capitole de Toulouse puis Claire Dassesse, violoniste à l’Orchestre de Suisse Romande.

Aujourd’hui, Oriane s’inscrit dans une démarche pluridisciplinaire et multiplie les collaborations avec les artistes dont la démarche mêle la musique classique au spectacle vivant. Elle se forme à l’art du théâtre et de la danse. De 2015 à 2019, elle collabore avec l’Ensemble Caravelle sur la création de « A little house in Louisiana » et « Le port des marins perdus ». Elle a aussi créé la compagnie « C’est Quand Qu’on Va Où » avec une comédienne et un percussionniste dans l’objectif de travailler sur le mélange de la poésie, du théâtre et de la musique. Leur premier spectacle a rencontré un franc succès.

En parallèle à son activité artistique, Oriane Joubert n’a jamais cessé d’enseigner. Depuis septembre 2014, elle est professeure de piano au Conservatoire de Musique de Genève et encadre une classe de 23 jeunes pianistes âgés de 7 à 21 ans.